Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 novembre 2016 7 13 /11 /novembre /2016 18:48

Elle est là, solitaire, dans cette cour, à l’ombre d’un mur au rouge pastel, qui donne sur une place baignée de lumière. S’interpose entre elle et moi, un long cyprès et un tout jeune olivier.

Elle est là, tout blanche, semblant comme alourdie par sa tige trop fragile.

Elle est là, si solitaire que sa solitude me répond. Elle est là et m’interpelle, retient mon regard, au point que j’ai du mal à quitter la fenêtre où je me tiens.

Que cherche t-elle à me dire ? Que me dit -elle ? Qu’évoque t-elle en moi, si ce n’est un instant d’une infinie beauté, souvenir d’un instant unique, qui me revient de si loin, qu’il ne parvient à se concrétiser que dans les larmes qui me viennent ?

Je suis là, au pays des Elisyques, cette peuplade d'origine indo-européenne, si bien nommée et qui a depuis longtemps disparue. M’évoque t’elle un instant, d’un temps lointain où je fus si heureuse que le réel n'est plus qu'une illusion. La couleur si profonde du mur qui vient rehaussée cette blancheur, participe-t-elle également au voyage auquel elle m’invite.

Chère Rose blanche, tu étais là et j’étais là, mais j’ai du repartir, alors que fanée tu n’étais pas encore. Ton souvenir m’obsède encore, alors que le brouillard d’un automne glacial s’est abattu sur la région parisienne où je suis revenue, me demandant ce que je fais là et quel sens donner à tout cela.

Car je sais qu’un sens il y a et que je dois libérer ma mémoire du poids du présent et d’un passé trop récent, pour me ramener à ce temps jadis, où le bonheur a exhalé de ton parfum.

Tu me manques chère Rose blanche, tu me manques, comme la présence qui émane de toi.

Partager cet article

Repost 0
Published by Parmentier Monique - dans Poésie et Littérature

Présentation

  • : Le blog de Susanna Huygens
  • Le blog de Susanna Huygens
  • : Je ne prétends pas ici faire travail de musicologie je souhaite juste tout au plus vous faire partager ma joie à l'écoute de ces musiques dont j'aime vous entretenir, mais aussi de l'art et de l'esprit baroque. J'espère tout comme Puck à la fin du Songe d'une Nuit d'été pouvoir compter sur votre indulgence et vos remarques car "Ombres que nous sommes, si nous avons déplu, figurez-vous seulement (et tout sera réparé), que vous n'avez fait qu'un somme, ...
  • Contact

Recherche