Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 octobre 2013 6 26 /10 /octobre /2013 17:06

visuel-copie-15.jpgEsprit des Balkans Hespérion XXI - Jordi Savall -Alia Vox  

La différence est tellement belle que l'on ne devrait jamais se priver d'aller à sa rencontre.  Le CD Esprit des Balkans chez Alia Vox, sorti l'été dernier, en offre l'occasion. Il permet de découvrir des mondes d'une grande beauté, âpres parfois et pourtant si sereins pour qui prend le temps de s'autoriser à les écouter.

Ce nouveau programme de Jordi Savall, est tout à la fois, un hommage aux victimes du conflit serbo-croate qui a dévasté l'ancienne Yougoslavie lorsqu'elle celle - ci s'est disloquée et un dialogue entre les cultures qui forment le kaléidoscope des Balkans.

Dans la continuité des précédents programmes tous conçus aux côtés de Montserrat Figueras, celui - ci nous transmet, et met en relation également, les valeurs communes aux peuples de la Méditerranée. Mais il nous donne aussi l'occasion de découvrir ces peuples mystérieux, qui du Péloponèse à la Moldavie, ont aux fils des générations su partager un sens de l'hospitalité qui se fait si rare de nos jours.  

Jordi-Savall-viole_image-gauche.jpgComme à chaque fois, face à l'inconcevable brutalité on souhaiterait comprendre comment en moins de 10 années, sans tomber dans une analyse ou un jugement stéréotypés, la Yougoslavie a pu détruire non seulement le patrimoine matériel de sa capitale Sarajevo, mais également, et plus encore, sacrifier plusieurs milliers de vies humaines sans qu'un  tel sacrifice ne paraisse à ceux qui le commettait une folie monstrueuse et absurde.

Jordi Savall et différents auteurs dans le superbe livret qui accompagne cet enregistrement, nous livrent des pistes passionnantes qu'il appartient à chacun de poursuivre, afin de mieux comprendre la complexité du monde qui nous entoure et de mieux en apprécier toutes les saveurs.

L'étymologie du mot Balkan, révèle le déchirement initial : Bal (le miel) et kan (le sang). Ce nom fût donné par les Ottomans à cette région lorsqu'ils s'y installèrent. "Ils découvrirent non seulement la richesse de la zone - ses fruits, la douceur de son miel- mais aussi combien ses habitants étaient courageux, belliqueux et rebelles, car ils luttèrent farouchement contre les envahisseurs". La connaissance que nous avons de l'histoire des Balkans en Europe Occidentale s'arrête bien trop souvent à une date traumatisante dont pendant tout le XXe siècle on nous a dit qu'elle fut à l'origine du premier conflit mondial. Le 28 juin 1914, l'archiduc François-Ferdinand, l'héritier du trône d'Autriche - Hongrie est assassiné à Sarajevo par un nationaliste serbe. Depuis les Balkans passent pour une région instable sur laquelle il vaut mieux éviter toute tentative interventionniste. Ainsi l'Europe de l'Ouest observa de loin cette guerre qui foudroyait cette terre de passages, de rencontres, de brassages et de partages.

Cette "autre Europe" est merveilleusement évoquée ici par des musiques issues des différentes civilisations qui s'y sont croisées. Evocateur de ces autres mondes et de leurs modes de vie ce florilège musical dévoile l'harmonie et la modernité de ces univers sonores anciens et / ou traditionnels. Ils furent influencés par les empires byzantin puis ottoman qui tentèrent de les apprivoiser en un discours aussi chatoyant que les soies d'Orient, tandis que la diaspora sépharade qui avait trouvé refuge en ces mondes farouches y apporta sa nostalgie diaprée et chaleureuse.

  Musiques  anciennes, traditionnelles et populaires se croisent, s'écoutent, donnent à voir et entendre un arc en ciel d'expressivité. Et à la source de ces musiques, l'âme Rom (ou tsigane) insuffle un sentiment de liberté, de "naturalité" qui vous emporte sur des rythmes et un sens de l'improvisation d'une fascinante virtuosité.

 

tcha_limberger-e1367594680996.pngAvec les artistes qui se sont joints à Jordi Savall sur ce projet, vous découvrirez ainsi les lignes d'horizon de ces pays qui de la Bulgarie à la Serbie, de la Macédoine à la Turquie, de la Roumanie à la Bosnie et à la Grèce semblent autant d'étapes sur les routes des caravanes aux mille et un trésor. Vous suivrez les Roms sur ces chemins qu'ils ont empruntées et tous ces peuples qu'ils ont croisés. Tous nous disent, leurs craintes des pogroms toujours à venir. Vous entendrez des instruments rares comme la Lira grecque, le kaval, le gadulka, ou bien des instruments plus familiers comme l'accordéon. La spiritualité de la diversité balkane est celle d'un univers sans frontière, celui des routes, du souffle des vents qui viennent de loin, là où l'identité n'est pas affaire de papiers mais de curiosité et de fêtes

mazij-1.jpegLa complicité et le talent des musiciens nous éblouie tout autant par leur fine musicalité que par la poésie qui émane de leur interprétation et des instants partagés.

L'archet mélancolique du violoniste Tcha Limberger chante avec une virtuosité et une liberté follement tsigane dans "Doina, hora", dans Suites - "Dona, Purtat, Hora ka la kaval" et "Hora mare, Hora lui Dragoi". Les flûtes ductiles sont autant d'oiseaux qui expriment la joie de vivre et la nostalgie des temps heureux. Gadulka, cymbalum, kaval, percussions sont autant de couleurs qui font de chaque pièce une fable, une tragédie, une chanson ou une danse dont la séduction agît immédiatement. A l'Oud, le doigté si sensible et évocateur de Driss El Maloumi envoûte et fascine. Tous ces musiciens nous transmettent leur passion commune pour ce dialogue si improbable et pourtant si authentique.   

L’élégie final est à l’image de ce nouveau programme d’Hespérion XXI, le plus beau poème qui soit dédié à celle ou celui à jamais absent(e) et qui pourtant toujours nous accompagnera. Il sourde de cette élégie une telle émotion que l’on ne peut plus la quitter. Il nous semble à cet instant être aux côtés du maestro catalan ou bien face à l’un de ces paysages où l’horizon nous appelle de toute part. On peut toujours tenter d’expliquer une émotion, mais il arrive parfois que cela ne soit plus nécessaire et que s’y abandonner est peut-être cet acte compassionnel que nous recherchions, cette offrande musicale qui nous libère du poids du deuil.

En ambassadeur pour la paix Jordi Savall réussi une fois de plus à nous montrer que ce long travail de réconciliation grâce à la musique est possible. Que nous partageons tous des émotions communes que l'on peut retrouver dans ces liens  précieux tissés par l'histoire. 

Par Monique Parmentier

 1 CD Alia Vox - Enregistré à la Collégiale de Cardona (Catalogne) en octobre et décembre 2012 et en janvier et février 2013 par Manuel Mohino Livret multilingue dont français, anglais, Castillan, Catalan, Allemand, Italien, turc, serbe, roumain, magyar, croate....- Réf ALIA VOX AVSA 9898 - Code Barre 7 619986 398983

Droits photographiques : Jordi Savall © S. Pichene et DR pour Tcha Limberger et El Maloumii
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Parmentier Monique - dans Chroniques CD

Présentation

  • : Le blog de Susanna Huygens
  • Le blog de Susanna Huygens
  • : Je ne prétends pas ici faire travail de musicologie je souhaite juste tout au plus vous faire partager ma joie à l'écoute de ces musiques dont j'aime vous entretenir, mais aussi de l'art et de l'esprit baroque. J'espère tout comme Puck à la fin du Songe d'une Nuit d'été pouvoir compter sur votre indulgence et vos remarques car "Ombres que nous sommes, si nous avons déplu, figurez-vous seulement (et tout sera réparé), que vous n'avez fait qu'un somme, ...
  • Contact

Recherche