Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 août 2014 4 07 /08 /août /2014 14:27

narbonne-ete-2014-329-copie-1.JPGnarbonne-ete-2014-209.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J'ai mis beaucoup de temps à revenir, car du temps j'en avais "besoin". J'avais mis la musique entre parenthèses, car certaines blessures non cicatrisées donnaient au mot "partage", une connotation destructrice.

 

narbonne-ete-2014-284.JPGIl me fallait retrouver le temps. Un temps qui s'arrête ou prend le temps de s'écouler avec les sources claires, loin des menteurs et des manipulateurs croisés sur des chemins bien moins lisses qu'ils n'auraient du être.

 

Lorsque j'ai commencé à écrire sur la musique, lorsque je me suis engagée dans le bénévolat à Versailles, je pensais ne croiser, bien trop innocement je pense, que des personnes passionnées avec qui "partager" l'amour du beau, un amour qui rend généreux, crée un dialogue entre culture, ouvrant les horizons.

 

Concernant Versailles, j'ai récemment rayé de mes amis, un escroc. Un manipulateur que j'ai heureusement vu venir, contrairement à celui croisé en écrivant des chroniques musicales.

 

narbonne-ete-2014-332.JPGIl m'a fallu du temps, beaucoup de temps et c'est à l'Abbaye de Fontfroide, durant le festival Musique & Histoire qu'en juillet, il s'est enfin arrêté. Là au milieu de la garrigue, en soirée, une soirée recouverte par les nuages, le vent a chanté et l'a suspendu. Le vent et les violes de Jordi Savall et Philippe Pierlot !

 

Il m'arrive encore de revoir dans mes rêves cet instant. Lorsque enfin, j'ai osé vaincre ma peur de partir seule dans les collines.

 

Des nuages bas les recouvraient. L'orage menaçait. La nuit pourtant encore lointaine semblait vouloir s'en emparer. Un vent aux senteurs lourdes les écrasait. Il était l'heure de dîner, avant un concert prévu à 21 h 30.

 

Pourtant quelque chose m'appelait dans ces collines. Alors, j'ai répondu à cet appel.

 

narbonne-ete-2014-372.JPGPourquoi est-il si difficile de vous faire entendre cet instant où l'harmonie a chanté ? Je ne saurais précisément vous le dire. Mes photos n'y parviendront pas plus. Je marchais, marchais. A chaque pas, je me disais, en voyant un arbre, une tour de guet, je vais aller là-bas et je m'arrêterais. Mais je ne parvenais pas à m'arrêter. Mon souffle restait léger pourtant, alors qu'asthmatique, je respire mal dès que je fais un effort. Je ressentais la caresse de l'air. La beauté du chemin me poussait à continuer. Et puis, ... je ne saurais dire précisément pourquoi, je me suis retournée. J'ai d'abord perçu le sifflement du vent qui parcourait la garrigue, puis aperçu un oiseau de proie qui survolait la forêt plus haut. Le vent sifflait t-il vraiment ou chantait-il ? ou... il me semble encore qu'il parlait, tout comme au loin ces voix des violes de Jordi Savall et de Philippe Pierlot qui répétaient encore et encore. J'ai su alors que j'étais arrivée. Que le poids du chagrin était resté sur le chemin. Oui j'ai su que j'étais arrivée et que désormais, la peur avait disparu, qu'elle n'avait plus lieu d'être. Longtemps, longtemps, longtemps... Je suis restée là. Une éternité. Savourant l'harmonie, celle de la Terre Mère. Et puis les voix des violes se sont perdues, suspendues. Il m'a fallu redescendre. Pourtant, je sais désormais qu'une partie de moi est là-bas. Sur ce chemin, je retournerais.

 

narbonne-ete-2014-019.JPGDu festival Musique & Histoire, pour un dialogue interculturel, je garde bien plus que des mots, ou que mes trois articles. Deux pour Classique News : Chants d'exil et d'amour et Une source d'harmonie et le dernier pour ODB que je n'ai pas titré, parce qu'il est difficile de laisser partir, cette harmonie.

Ce bien plus, s'appelle de belles rencontres, avec de merveilleux artistes et aussi toutes ces belles personnes croisées à l'abbaye et à Narbonne. Jamais, je n'ai reçu un accueil aussi chaleureux, vu tant de belles choses. Narbonne est une ville dont la beauté, la générosité est à l'image de ses musées et de ses gourmandises.

 

narbonne-ete-2014-024.JPGUne ville où le sud,vous sourie et où souffle un vent qui fait vibrer la lumière. Une ville où dans ses rues on ressent un bien-être devenu rare. Sous les Halles, une merveille architecturale, la convivialité est à l'image de ses restaurateurs et de ses commerçants, dorée comme son miel. Fille du nord, je ne me suis jamais sentie intruse, avec mon accent pointu de parisienne.

 

 

 

 

 

 

 

narbonne-ete-2014-216.JPG

Les Corbières me manquent. Narbonne me manque. Fontfroide et sa source d'harmonie qui s'écoule désormais dans mes veines m'appellent.

 

Par Monique Parmentier

Partager cet article

Repost 0
Published by Parmentier Monique - dans Divers

Présentation

  • : Le blog de Susanna Huygens
  • Le blog de Susanna Huygens
  • : Je ne prétends pas ici faire travail de musicologie je souhaite juste tout au plus vous faire partager ma joie à l'écoute de ces musiques dont j'aime vous entretenir, mais aussi de l'art et de l'esprit baroque. J'espère tout comme Puck à la fin du Songe d'une Nuit d'été pouvoir compter sur votre indulgence et vos remarques car "Ombres que nous sommes, si nous avons déplu, figurez-vous seulement (et tout sera réparé), que vous n'avez fait qu'un somme, ...
  • Contact

Recherche