Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 octobre 2012 2 09 /10 /octobre /2012 14:00

3760009293106.jpgVivaldi - Concerti : Nuova Stagione

Gli Incogniti - Amandine Beyer

Après l'inoubliable enregistrement chez ZZT l'année dernière des Sonates et Partitas de Bach, Amandine Beyer nous revient avec ses ami(e)s Gli Incogniti. C'est avec ces derniers en 2008 qu'elle nous avait offert la version la plus follement baroque des Quatre saisons du Prete Rosso. Elle nous faisait alors redécouvrir un chef-d'œuvre qui avait été voilé par plus de deux siècles de poussières puis d'interprétation romantico-glamour, loin des orchestres symphoniques et des mises en attente téléphoniques. C'est donc tout naturellement qu'elle retrouve en leur compagnie le maître de la lumière italienne. 

Que dire de ce nouveau CD si ce n'est tout d'abord qu'il respire la joie de vivre, l'enthousiasme de musiciens dont la passion est avant tout le maître mot. Certes, certains pourraient être tentés de comparer ce disque avec le Bach et trouveront la musique de Vivaldi bien "faible". Mais c'est là toute la fantaisie et le talent d'Amandine Beyer et de ses amis que de nous persuader sans difficulté combien cette musique pétillante, énergisante et parfois si contemplative est avant tout celle d'un bonheur assumé.
On retrouve toujours avec joie cet ensemble à géométrie variable mais composé de musiciens dont la présence même est liée à sa création. Si tout le monde connaît Amandine Beyer, cette dernière depuis longtemps rêvait de nous faire découvrir combien ses compagnes et compagnons méritaient d'être reconnus pour leurs talents de solistes. Grâce aux choix des 8 concerti (dont deux sont en première mondiale) pour violon, orgue, traverso et violoncelle tous peuvent ainsi nous charmer par les couleurs somptueuses qu'ils déploient.

Ils ont tous si parfaitement assimilé cette liberté extrême que leur offre Vivaldi à travers la structure du concerto, que l'on ne parvient plus à savoir qui du compositeur ou des musiciens est le plus spontané, le plus radieux et au bout du compte si quelque part nous ne sommes pas en présence du Prete Rosso et de ses musiciennes de la Pietà pour qui il composa une part essentielle de ses œuvres 

Le chatoiement des instruments fait de cet enregistrement un véritable joyau. La complicité unique qui lie les musiciens leur permet de faire de ces joutes musicales des instants de grande intensité qui nous emportent dans un mouvement ascendant jubilatoire.

Il n'est que d'entendre dans le concerto d'ouverture pour orgue et clavecin RV 808 le dialogue volubile entre le violon d'Amandine Beyer et l'orgue d'Anna Fontana pour devenir sensible à la sensualité si radieuse du Prete Rosso. Elles nous font percevoir combien cette musique dont l'ambition est de nous emporter dans un tourbillon de virtuosité de couleurs est essentielle à la vie.

Anna Fontana dispose ici d'un rôle de soliste qui lui permet de dépasser son rôle de continuiste en faisant chanter l'orgue et en nous révélant toute la poésie et la légèreté d'un instrument d'habitude relégué à un rôle moins brillant.

Que ce soit ensuite au violoncelle Marco Ceccato un autre habitué des Incogniti ou Manuel Granatiero au traverso, invité pour l'occasion, ainsi que l'ensemble des autres musiciens, tous nous révèlent une personnalité qui leur permet tout à la fois de s'associer pour mieux jouer des couleurs et des rayons de lumière tout en en apportant à la palette vivaldienne un caractère bien affirmé. Tendresse, mélancolie, nostalgie surgissent ainsi de phrasés délicats et pourtant d'une vélocité diabolique. Voici un CD qui balaiera la tristesse de l'automne d'un geste d'archet.

Qu'il soit rendue grâce à la prise de son d'être à ce point ample, naturelle et précise, elle préserve et sert ainsi l'extrême humanisme d'une virtuosité soyeuse et heureuse. 

 

Par Monique Parmentier

1 CD ZZT/Outhere Durée : 73'47'' Réf ZZT310 - Enregistré des 17 au 21 septembre 2011 en l'église romane de S. Pedro de Rates (Pôvoa de Warzim, Portugal)

Partager cet article

Repost 0
Published by Parmentier Monique - dans Chroniques CD

Présentation

  • : Le blog de Susanna Huygens
  • Le blog de Susanna Huygens
  • : Je ne prétends pas ici faire travail de musicologie je souhaite juste tout au plus vous faire partager ma joie à l'écoute de ces musiques dont j'aime vous entretenir, mais aussi de l'art et de l'esprit baroque. J'espère tout comme Puck à la fin du Songe d'une Nuit d'été pouvoir compter sur votre indulgence et vos remarques car "Ombres que nous sommes, si nous avons déplu, figurez-vous seulement (et tout sera réparé), que vous n'avez fait qu'un somme, ...
  • Contact

Recherche