Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juin 2013 7 16 /06 /juin /2013 15:56

visuel-dowland.jpgJohn Dowland : Lachrimae

Thomas Dunford - Lute, R. Hugues, R. van Mechelen, P. Agnew, A. Buet - Voix

Voici un CD merveilleux, nous révélant une perception oh combien sensible de la musique de John Dowland. Le jeune luthiste, Thomas Dunford, il n'a que 25 ans, a réuni autour de lui 4 chanteurs : des plus expérimentés, -Paul Agnew et Alain Buet- , aux plus prometteurs de sa génération : Reinoud Van Mechelen (déjà entendu avec Scherzi Musicali) et la révélation de ce CD, la soprano Ruby Hugues.

Certes la musique de Dowland a déjà été maintes fois enregistrée, nous laissant une discographie riche. Mais heureusement, il en est du baroque comme de la musique romantique, chaque nouvelle génération de musiciens peut si la passion l'anime, nous dévoiler une autre facette des perles précieuses que sont les œuvres des compositeurs les plus brillants. Et peut-être cela est -il d'autant plus naturel en musique ancienne qu'en musique romantique, que l'improvisation, et en particulier dans la musique pour cordes pincées, tient une place importante dans l'interprétation.

Fraîcheur et enthousiasme sont les guides de cet enregistrement des Ayres de Dowland. Thomas Dunford maîtrise avec une réelle virtuosité l'instrument des poètes. Mais ce qui nous semble plus important est qu'il en dépasse la technique. Il possède cette rare sensibilité à fleur de peau qui caractérise cet instrument du silence. Le talent des 4 chanteurs qui l'accompagnent mérite d'autant plus d'être souligné, que ces derniers magnifient les textes, avec une émotion tout aussi intense que celle qui émane du luth. Avec un art subtil, ils font apparaître la quintessence des affects en sa flamboyante sensualité.

Le siècle élisabéthain est celui de la mélancolie, et jamais une musique n'en aura si bien révéler les tourments que celle de Dowland. Ce compositeur qui lui - même se considérait comme incompris et infortuné "Semper Dowland, Semper Dolens", ne trouva une charge de musiciens à la cour d'Angleterre, que bien après la mort de la Reine Vierge, après avoir beaucoup voyagé en Europe. Représentant majeur de l'école anglaise du luth pour son époque, il est aussi connu pour ses Ayres et la valeur des textes de ces derniers, d'auteurs anonymes, qui lui ont parfois été attribués. Il en a écrit quatre livres pour voix et luth parus entre 1597 et 1612. Thomas Dunford fait appel en partie à deux de ces livres pour composer le programme de ce CD. Du premier livre, qui bien que composé au Danemark où il résidait fut publié en Angleterre, on retrouve ici Come again, Can she excuse, Go Crystal Teares et Now o now, du second livre proviennent : I saw my Lady weep, Flow my tears, Sorrow stay

L'un des motifs essentiels chez Dowland est celui de la larme, qui est évoqué ici dans Flow my tears ou dans le Lachrimae pour luth seul. Ces notes descendantes sont à la musique ce que la gestuelle est au théâtre. Qui d'entre nous n'a pas été gagné par les larmes en écoutant la musique de Dowland ? Ici impossible de ne pas y être sensible tant le talent des interprètes joue sur cette infinie délicatesse de la blessure d'amour. La transparence de ce cristal si vivant, si fluide, nous apparaît dans cet enregistrement, avec une ivresse retenue, légère et lumineuse. Elle irradie de ces instants suspendus où la confidence se murmure. Ce silence mélodieux s'y incarne en des clairs-obscurs - les mots - d'une indicible profondeur. Entre le désespoir de la séparation et la joie des retrouvailles, la vie vibre en une corde sensible. Les doigts chantent le plaisir et la douleur d'aimer, tandis que les voix invitent à s'abandonner aux songes. Les chanteurs et le musicien savourent les mots. L'union des timbres, tous plus splendides les uns que les autres, est d'une infinie mélancolie comme dans Flow my teares ou dans Now, O now. Leur complicité amicale et chaleureuse est une évidence qui donne à ce Dowland un sentiment de vulnérabilité au bonheur grave et radieux.

Ce CD est une bien belle réussite. Il en émane un étrange sentiment de plénitude, dans ce renoncement du "triste désespoir", qui vous ravira. La prise de son naturelle, un livret soigné illustré par de très belles photos de l'enregistrement réalisées par Julien Dubois, nous confirme combien le label Alpha, prend encore le temps de donner à de jeunes talents les moyens de se révéler au public.

1 CD Alpha - Durée : 64'46'' Enregistrement des pièces vocales les 11 et 12 juillet 2012 à l'église Evangélique Luthérienne de l'Ascension, Paris 17, France et des pièces pour luth les 21 & 22 août 2012 au Studio 4, Flagey, Belgique. Code Barre 3 760014 191879 - Ref Alph 187

Partager cet article

Repost 0
Published by Parmentier Monique - dans Chroniques CD

Présentation

  • : Le blog de Susanna Huygens
  • Le blog de Susanna Huygens
  • : Je ne prétends pas ici faire travail de musicologie je souhaite juste tout au plus vous faire partager ma joie à l'écoute de ces musiques dont j'aime vous entretenir, mais aussi de l'art et de l'esprit baroque. J'espère tout comme Puck à la fin du Songe d'une Nuit d'été pouvoir compter sur votre indulgence et vos remarques car "Ombres que nous sommes, si nous avons déplu, figurez-vous seulement (et tout sera réparé), que vous n'avez fait qu'un somme, ...
  • Contact

Recherche