Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 novembre 2011 2 01 /11 /novembre /2011 20:48
visuel_cdbach.jpgConcerto pour Clavecin BWV 1052, 1053, 1055, 1056

Johann Sebastian Bach

 

Béatrice Martin, Patrick Cohën-Akenine, les folies françoises

Voici donc le second CD Bach dont nous parlions dans la critique du CD du Café Zimmermann, qui vient rappeler, que la musique du Cantor ne demande qu’à se laisser redécouvrir, lorsque des interprètes inspirés s’en emparent.
Pourtant les quatre concerti qui nous sont offert ici on fait l’objet d’une pléthore d’enregistrements et il est loin d’être évident de pouvoir nous émerveiller encore lorsqu’une discographie aussi riche existe.
C’est pourtant ce que les interprètes de ce CD réussissent à faire, tant le dialogue entre le clavecin et les cordes y est d’une lisibilité et d’une énergie, impressionnantes.
Béatrice Martin au clavecin fait preuve d’une impétuosité fulgurante tandis que les cordes emmenées par le violon lumineux et sensuel de Patrick Cohën – Akenine, l’accompagnent avec une fougue ardente.
Les musiciens des folies françoises reviennent ici à une version chambriste de ces œuvres et le choix du clavecin est peut être aussi une des clés de cette réussite, tant il redonne à cet instrument sa place clé dans ces œuvres pour clavier. Loin d’être joli, il y est d’une clarté et d’une vigueur peu commune. Il s’agit d’un clavecin allemand qui date de 1737 et est donc contemporain de Bach.
Béatrice Martin semble y puiser une vie qui vibre et palpite comme autant de voix qui nous interpellent et chantent. Et dès l’Allegro du Concerto BWV 1055 qui ouvre ce CD ont est happé par l’intensité de son interprétation. Dans le premier allegro du Concerto BWV 1052 ou dans celui du concerto BWV 1056, elle nous entraîne dans le tourbillonnant vertige du contrepoint, jusqu’à l’ivresse. Les cordes incisives et virtuoses font miroiter la lumière du clavecin. Le dialogue intime qui s’établit ici entre les musiciens est celui d’une humaine condition qui dépasse ses doutes et sa mélancolie pour mieux affirmer sa foi et ses passions.
La prise de son brillante et équilibrée vient renforcer cette enivrante version des concerti de Bach

Monique Parmentier
1 CD Cyprès - Durée : 62'09 - Enregistrement réalisé du 2 au 5 janvier 2009 dans la salle d'orchestre de l'ESMUC à Barcelone - Clavecin Christian Zell, 1737, Museu de la Musica (Barcelone) et Clavecin Joan Marti d'après Ch. Zell, 2001

Partager cet article

Repost 0
Published by Parmentier Monique - dans Chroniques CD

Présentation

  • : Le blog de Susanna Huygens
  • Le blog de Susanna Huygens
  • : Je ne prétends pas ici faire travail de musicologie je souhaite juste tout au plus vous faire partager ma joie à l'écoute de ces musiques dont j'aime vous entretenir, mais aussi de l'art et de l'esprit baroque. J'espère tout comme Puck à la fin du Songe d'une Nuit d'été pouvoir compter sur votre indulgence et vos remarques car "Ombres que nous sommes, si nous avons déplu, figurez-vous seulement (et tout sera réparé), que vous n'avez fait qu'un somme, ...
  • Contact

Recherche