Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 octobre 2013 6 12 /10 /octobre /2013 21:06

correspondancesLes Litanies de la Vierge - Marc-Antoine Charpentier (1643 - 1704)

Ensemble Correspondances - Sébastien Daucé

Harmonia Mundi

 

Voici donc le nouveau Cd de l'Ensemble Correspondances consacré à Marc - Antoine Charpentier. Après O Maria et l'Archange et le Lys chez ZZT, où déjà ils nous laissaient entendre leurs affinités électives avec le plus romain des compositeurs français, ils nous reviennent avec les Litanies de la Vierge H 83 et d'autres motets consacrés au culte marial chez Harmonia Mundi du même compositeur.

 

Tout comme Charpentier avant lui, Sébastien Daucé réuni autour de lui une troupe de fidèles amis partageant une connaissance du maître et une complicité interprétative, qui les libèrent de toute tentative démonstrative pour parvenir à nous faire ressentir un très grand sentiment d'aboutissement et de plénitude. Qualités déjà plus que perceptibles dans les deux précédents enregistrements. Une lumière tendre et sensuelle émane de ce nouvel opus. 

Marc-Antoine Charpentier entra au service de Marie de Guise, dernière descendante du Balafré, - le duc Henri Ier que fit assassiner Henri III -, à son retour d'Italie, au début des années 1670. De la rivalité encore vive, entre sa famille et celle des Bourbon, va naître chez Marie de Guise, une volonté d'affirmer son indépendance qui sera marquée par un mécénat artistique qui ne passa pas inaperçu en son temps. Marie de Guise a elle-même vécue toute sa jeunesse en Italie et est particulièrement attachée au culte marial, étant  née un 15 août. Ce culte connaît au XVIIe siècle un nouvel essor et Marc-Antoine Charpentier lui consacra de nombreuses antiennes, une dizaine de Magnificat, des Salve Regina, un Stabat Mater pour des religieuses et pas moins de neuf Litanies de la Vierge. Sa musique sût toujours s'adapter au lieu et au contexte, ainsi qu'aux moyens mis à sa disposition, affichant ainsi en toute circonstance sa singularité. La Litanie, comme son nom l'indique est une plainte douloureuse, celle de la Vierge au pied de la croix.  

 

Le dispositif requis à l'origine, parfaitement connu, est ici légèrement adapté, en tenant compte des reprises que connût l'œuvre du temps de Charpentier.   

 

A l'origine ces litanies sont prévues à six voix mixtes, dont trois parties de dessus, deux violes et basses continues. Sébastien Daucé nous propose une lecture qui prend en compte l'ensemble des instrumentistes de son ensemble, soit deux violons, deux flûtes et une basse continue comprenant deux basses d'archet. Pour la distribution vocale il estime que les six parties vocales ont pu en fait être interprétées par huit chanteurs. Au vu du résultat final on ne peut que souscrire à ses choix artistiques. 

On retrouve ici, tout ce qui fait le charme de l'ensemble Correspondances. Une palette vocale et instrumentale suave et céleste. L'incandescence du contrepoint y est si ardente que l'éloquence de la douleur nous atteint sans jamais se faire ostentatoire. On est séduit par le dialogue entre voix et instruments et une ornementation d'une très grande délicatesse. Une diction soignée accorde à la tragédie comme à la jubilation, un regard onirique. On ne peut que ressentir la ferveur qui animait musiciens et publics au XVIIe siècle. La beauté des timbres, pourtant si intense, est d'une humilité teintée d'une innocence qui transcende. La fulgurance se fait intime, elle porte les cœurs en peine à la consolation. Les voix sont ici si bien appariés qu'on se laisse surprendre par le sentiment de sérénité qui sourde des ensembles. Difficile de dire quel interprète nous touche le plus, tant ici règne un équilibre harmonieux. La direction de Sébastien Daucé favorise sans aucun doute l'écoute et le partage. 

 

On est séduit par cette rencontre, entre un compositeur et ses interprètes, qui nous montrent combien la fidélité et la loyauté ne peuvent que permettre de porter des projets à leur accomplissement. La noblesse et l'élégance de l'interprétation sont par ailleurs accompagnés par une excellente prise de son et un livret soigné. 

 

Par Monique Parmentier

 

1 CD Harmonia Mundi - Durée 60'33 - Enregistré en Janvier 2013 à Grenoble, au MC2 - Textes livret : Français, Anglais, Allemand - Ref HMC 902169 - Code Barre : 3 14020 216927

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Parmentier Monique - dans Chroniques CD

Présentation

  • : Le blog de Susanna Huygens
  • Le blog de Susanna Huygens
  • : Je ne prétends pas ici faire travail de musicologie je souhaite juste tout au plus vous faire partager ma joie à l'écoute de ces musiques dont j'aime vous entretenir, mais aussi de l'art et de l'esprit baroque. J'espère tout comme Puck à la fin du Songe d'une Nuit d'été pouvoir compter sur votre indulgence et vos remarques car "Ombres que nous sommes, si nous avons déplu, figurez-vous seulement (et tout sera réparé), que vous n'avez fait qu'un somme, ...
  • Contact

Recherche