Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 août 2012 7 19 /08 /août /2012 16:34

visuel-copie-3.jpgMusique pour les comédies de Molière

Marc - Antoine Charpentier (1643-1704)

La Symphonie du Marais par Hugo Reyne

Romain Champion, haute-contre ; Vincent Bouchot, taille ; Florian Westphal, basse.

 

Ce n'est pas avec Lully que nous retrouvons Hugo Reyne au disque mais avec celui qui vécu dans l'ombre du chantre du Roi Soleil, Marc-Antoine Charpentier. Ombre direz-vous, lui dont la musique doit tant au soleil de l'Italie, et que Louis XIV su apprécier à sa juste valeur ! Cela reste à voir. Ce CD nous permet de découvrir la musique que ce dernier, alors tout juste rentré d'Italie et encore inconnu en son pays, a composé pour des comédies et ballets de Molière. L'humour caustique et le talent triomphent ici, démontrant que parfois les obstacles, et la tutelle "dictatoriale" des puissants, favorisent l'imagination et la virtuosité. Molière et Charpentier réunis se rient ainsi de celui qui tenta de les étouffer.

 

Hugo Reyne réunit ici quelques perles de ce théâtre encore libre, qui mélange rire, comédie, danse, musique en un subtil équilibre, nous offrant un très agréable florilège de ce genre très français qui mêle le parlé/chanté et la danse. Il s'agit en fait du programme d'un concert donné à la Chabotterie l'année dernière. Les pièces choisies illustrent le thème de l'amour et du mariage et certaines étaient jusqu'alors peu connues du public voir inédites. Le panache et le brio du comédien/dramaturge et du compositeur retrouvent dans cet enregistrement leurs couleurs d'origine, comme dans cette ouverture remaniée du Malade Imaginaire que l'on nous propose ici dans sa version réduite.  Elle fut commandée tout spécialement par Molière à Charpentier pour faire face à l'obligation qui était faite aux théâtres de n'utiliser qu'un nombre réduit de musiciens. Mais ainsi, la musique n'en est que plus brillante et facétieuse, moins solennelle. Mais au-delà c'est aussi toute la verve, le sens du comique et le génie de Molière, qui même malade n'hésite pas à défier Lully en le caricaturant avec une subtile rouerie, que les interprètes nous restituent avec talent.

Leur plaisir communicatif nous fait goûter le bonheur de ce théâtre où le grotesque côtoie la mélancolie, le burlesque la fantaisie, sans jamais se départir d'une certaine élégance musicale. Loin de la musique religieuse qui a tant fait pour la gloire posthume de Charpentier, c'est ici un univers de fraîcheur et de naturel qui domine.

Cette musique faite pour la scène enchante la comédie. On se rit avec délectation de ce trio grotesque du Mariage Forcé "Amants aux cheveux gris", ou l'amour et le mariage, ne conduisent avec l'âge qu'à des désillusions dont il vaut mieux savoir rire. On aime aussi ce duo du Sicilien "Heureux matous", qui permet à Hugo Reyne de rendre hommage à ce lieu magique mis à sa disposition (peuplé de fantômes et de légendes) qu'est le logis de la Chabotterie. Le Conseil Général de Vendée permet ainsi à la Symphonie du Marais non seulement de développer ces projets en toute quiétude mais également de bénéficier d'une véritable qualité d'édition fort rare de nos jours. Le livret particulièrement soigné et érudit et la prise de son  extrêmement équilibrée et précise mettent en valeur toute la ferveur de la scène, si perceptible dans cet enregistrement.

 

 

1 CD Musiques de la Chabotterie Durée : 63'33 - Référence : 65010 - Code Barre 3 760156 050119

Enregistré durant l'hiver 2011 au Conservatoire intercommunal de Musique des Olonnes (Les Sables d'Olonne, Vendée)

Partager cet article

Repost 0
Published by Parmentier Monique - dans Chroniques CD

Présentation

  • : Le blog de Susanna Huygens
  • Le blog de Susanna Huygens
  • : Je ne prétends pas ici faire travail de musicologie je souhaite juste tout au plus vous faire partager ma joie à l'écoute de ces musiques dont j'aime vous entretenir, mais aussi de l'art et de l'esprit baroque. J'espère tout comme Puck à la fin du Songe d'une Nuit d'été pouvoir compter sur votre indulgence et vos remarques car "Ombres que nous sommes, si nous avons déplu, figurez-vous seulement (et tout sera réparé), que vous n'avez fait qu'un somme, ...
  • Contact

Recherche