Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 août 2013 4 15 /08 /août /2013 16:10

 

800px-Vue en perspective du Trianon de Porcelaine et de sesC'était un petit château à l'orée de la forêt... Un petit château destiné à abriter les amours d'un roi pour une dame aussi belle qu'ensorcelante mais pas sans danger.

C'était un petit château de porcelaine dont le luxe intérieur égalait les senteurs de ses jardins de Flore. D'ailleurs à l'époque, on l'appelait le château de Flore.    

 

Images Nicolas Poilly le Jeune (C) RMN (Château de Versailles)

 

C'était un petit château de bleu et de blanc, couleurs des rois de France dont la fragilité causa sa perte.


Aujourd'hui, il ne nous en reste que quelques gravures, quelques "porcelaines" (en fait des faïences) souvent brisées que parfois encore lors de promenades dans les jardins du Grand Trianon, si l'on sait observer on trouve quelques éclats.

Plaque décor porcelaine Grand Trianon Herve lewandowski

 Images (C) RMN (Château de Versailles) 

 

Voici donc ce petit château qui appartient désormais à un Versailles disparu, dont le charme et la douceur, n'avaient d'égale que le bonheur d'y séjourner. Ce petit château qu'aujourd'hui l'on nomme le "Trianon de Porcelaine" appartenait à un Versailles dont les secrets, nous mènent sur les chemins du baroque, en un temps où le classicisme n'avait pas encore tout écrasé de son poids d'absolutisme.

Je vous raconterais donc ici son histoire.... Je vous invite pour cela à me suivre au-delà de l'horizon... Dans un monde qu'il vous faut imaginer aux couleurs aussi vives qu'un Printemps naissant.

 

Chateau_de_Versailles_1668_Pierre_Patel.jpgPierre Patel (C) RMN (Château de Versailles)

 

Sur ce tableau de Pierre Patel qui date de 1668 regardez bien la perspective... Suivez la ligne d'horizon... Et si vous observez bien, aucun des deux bras du Grand Canal n'est encore creusé. Sur votre droite, à l'emplacement du Grand Trianon que vous connaissez aujourd'hui, vous pouvez apercevoir, le clocher d'une église, quelques maisons... Et la forêt... et oui droit devant vous, l'horizon est libre de partout, l'emprise des hommes sur les paysages est encore respectueuse.

 

Francois-Athenais_de_Rochechouart.jpgC'est en cette année 1668, que Mme de Montespan, la très belle et envoûtante Athénaïs devint la maîtresse de Louis XIV.

 

Deux ans plus tard, ils chercheront un refuge, un lieu où se retirer loin des fracas des travaux permanents du château, de la chaleur de l'été, et vivre leur passion dans un endroit raffiné offrant plus d'intimité. "Ce petit Palais d’une construction extraordinaire, et commode pour passer quelques heures du jour pendant le chaud de l’Esté"

RMN (Château de Versailles)

 

Le vieux village de Versailles résistera un peu plus longtemps (d'ailleurs si vous regardez bien à gauche sur le tableau de Patel, on aperçoit encore - sur ce qui deviendra l'emplacement du Grand Commun- l'église Saint Julien) que le petit village de Trianon... Et c'est ainsi que notre petit château de "porcelaine" va surgir comme par enchantement de la forêt.

 

Il fut construit à partir de 1670 sur les plans de Louis le Vau (1612-1670) qui mourut cette année là et c'est son gendre François d'Orbay qui l'acheva. Tandis que s'édifiait ce petit château, Michel Le Bouteux, jardinier fleuriste, neveu de le Nôtre, traçait et plantait le jardin.

 

Il nous reste un témoignage (si ce n'est le seul, l'un des très rares) de l'émerveillement que produisait ce lieu sur ceux qui le connurent. Nous le devons à Félibien, historiographe du Roi (1619 - 1695) :

 

Plan jardin Trianon Porcelaine Rmn Gerard blot"Car n'ayant esté commencé qu'à la fin de l'hyver, il se trouva fait au Printemps comme s'il fust sorty de terre avec les fleurs des jardins qui l'accompagnent & qui, en mesme temps parurent disposez tels qu'ils sont aujourd'hui, & remplis de toutes sortes de fleurs, d'orangers et d'arbrisseaux verts. ... L'on pourroit dire de Trianon, que les Graces & les Amours qui forment ce qu'il y a de parfait dans les plus beaux & les plus magnifiques ouvrages de l'Art, et mesmes qui donnent l'accomplissement à ceux de la Nature, ont esté les seuls architectes de ce lieu & qu'ils en ont voulu faire leur demeure".

 

Ainsi Trianon dès sa naissance est avant tout un palais dédié à Flore, à la sensualité des parfums et à l'amour.

 

RMN (Château de Versailles)

 

Dans ce palais de Flore, on trouvait un pavillon qui nous montre combien ce lieu était avant tout dédié au jardin : le Cabinet des Parfums. Il s'agissait probablement d'une serre, contenant des fleurs (des tubéreuses, des lys et du jasmin) que l'on protégeait en hiver, mais destinée à la visite.

 

Voici un plan de l'intérieur du Trianon de "porcelaine" :Plan_Trianon_Porcelaine.jpg

 

Robert Danis, La Première Maison royale de Trianon : 1670-1687, Paris, Albert Morancé, 1926

Il n'existe actuellement qu'un seul meuble aujourd'hui connu de ce Trianon : une petite table en ivoire et lapis-lazuli attribuée à l'ébéniste Pierre Gole. Elle se trouve actuellement, à Los Angeles (et oui) au Musée Paul J. Ghetty, elle ne peut que vous donner une idée de la délicatesse de ce lieu unique.

 

Table trianon porcelaine

 

Une estampe de Nicolas de Poilly qui est à la BNF au Cabinet des Estampes, réalisée à l'époque où le Trianon de Porcelaine existait, c'est- à-dire durant la seconde partie du XVIIe siècle, nous donne une idée de l'apparence extérieure des bâtiments, lorsqu'on arrivait depuis le château dans ce joli petit pavillon, composé de plusieurs bâtiments.

 

Nicolas_Poilly.jpg

 

Le "Trianon de porcelaine", ne doit pas cette dénomination moderne à une quelconque confusion quant à matière de ces plaques décoratives de faïences et non de porcelaines. Au XVIIe siècle, les occidentaux ne savaient pas encore produire cette dernière, qui arrivait de Chine. Ils mirent donc au point des techniques pouvant l'imiter. Ce Trianon que nous disons de porcelaine, doit en partie son nom aux couleurs dominantes de bleu et blanc qui le recouvraient en partie. Peu d'articles lui ont été consacré. Celui qui nous donne le plus de précisions sur ce que nous savons aujourd'hui le concernant, a été écrit  par Madame Annick Hetzmann (Documentaliste au Services des plans et archives du château de Versailles) dans le Versalia n°8 (revue publiée par la Société des Amis de Versailles). En fait, ce petit château n'a que peu été représenté, peu renseigné. Ce sont essentiellement grâce aux Comptes des Bâtiments du Roi  qui sont aux Archives Nationales que nous connaissons l'origine des faïences utilisées. Essentiellement de Hollande et de Lisieux, avec des éléments provenant de Saint-Cloud (mais en fait peut-être importés de Hollande par la fabrique) et de Rouen.

porcelainesexpo.jpgTout le château n'en était probablement pas recouvert et la "porcelaine" doit également et surtout son nom à des techniques de peintures, réalisées dans des tons bleus et blancs, à l'imitation de la porcelaine chinoise. Tout laisse à penser que la toiture par exemple était peinte, tout comme à l'intérieur les décors sur stuc, ainsi que celui des portes et à l'extérieur, les grilles des volières, les vases en cuivre sur les combles ou ceux disposés sur les gradins des cascades.

En revanche, l'on sait que les faïences disposées dans des cadres de bois participaient aux décors aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur. Félibien, l'historiographe de Louis XIV, tout comme les comptes du Roi, nous apprennent que dans le salon, pavements et lambris en bénéficiaient. Il s'agissait pour les trois pièces centrales des carreaux bleus et blancs de Hollande, tandis que les deux cabinets étaient carrelés en violet. D'après l'inventaire du mobilier, Madame Annick Hetzmann, nous apprend que le mobilier du salon et des deux chambres étaient quant à lui fait de "bleu gris lin". Ce que nous confirme la petite table au Ghetty actuellement. Les jardins n'étaient donc pas en reste et outre des vases en faïences bleue et blanche, il fut ajouté en 1682 et 1683, deux cascades  (voir estampe de Nicolas de Poilly), constituées de gradins, situées en vis-à-vis, à l'extrémité chacune d'une même allée. Plusieurs carreaux furent utilisés pour leur décor, mais dont on ignore avec précision la couleur et la provenance.


Sources :

- Article de Madame Annick Heitzmann - Trianon : la place de la faïence dans le château de porcelaine. Versalia N° 8 de 2005 

- Félibien, Description sommaire du château de Versailles, 1674

- Jérémie Benoit (conservateur en chef des Trianons) : Un palais privé à l'ombre de Versailes

- Collectif, château de Faïence, XIVe - XVIIIe siècles, Marly-le-Roi, éd. Musée Promenade de Marly-le-Roy, 120 p., cat. exp. Musée-Promenade de Marly-le-Roi/Louveciennes, 9 oct - 10 déc 1993
- Forum Connaissances de Versailles

 

Illustrations : bases de données RMN/Château de Versailles - Photographie personnelle des faiences retrouvées exposées au Grand Trianon pour les "Les fleurs du roi"  du 2 juillet au 29 septembre 2013


Partager cet article

Repost 0
Published by Parmentier Monique - dans Versailles

Présentation

  • : Le blog de Susanna Huygens
  • Le blog de Susanna Huygens
  • : Je ne prétends pas ici faire travail de musicologie je souhaite juste tout au plus vous faire partager ma joie à l'écoute de ces musiques dont j'aime vous entretenir, mais aussi de l'art et de l'esprit baroque. J'espère tout comme Puck à la fin du Songe d'une Nuit d'été pouvoir compter sur votre indulgence et vos remarques car "Ombres que nous sommes, si nous avons déplu, figurez-vous seulement (et tout sera réparé), que vous n'avez fait qu'un somme, ...
  • Contact

Recherche