Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mai 2012 7 13 /05 /mai /2012 12:23

Venise_visuel-copie-1.jpgVenise, l'éveil du baroque

Olivier Lexa - Karéline

 

Venise a toujours fait rêver. Elle est une ville unique par ses particularités tant géographique, historique que sociale. Ouverte sur le monde, curieuse, c'est une cité libre qui a toujours su revendiquer ses choix, faits au nom d'un sens inné du commerce. Consciente que seul le respect de la diversité pouvait permettre son développement, elle fût un refuge et un univers aux frontières aussi mouvantes que l'eau de sa lagune... Enfin et plus que tout, elle fût un théâtre, une scène à ciel ouvert. Elle sut tirer partie de son décor et de son esprit libre. Car c'est non seulement à Venise que naquit au XVIIe siècle l'opéra public mais également de nombreuses formes musicales qui donneront naissance à la musique moderne.

 

Olivier_lexa.jpgAlors que le Festival qu'organise le Venetian Centre for Baroque Music va entamer sa deuxième saison et que certains d'entre vous se rendront peut-être dans la Cité des Doges à cette occasion, il nous paraît opportun de revenir sur le livre/guide qu'Olivier Lexa, le musicologue français créateur et directeur artistique du Centre a publié l'année dernière pour accompagner et expliquer sa démarche. (Voir l'article sur la conférence qu'il a donné le mois dernier à la librairie de l'Autre Monde à Paris).

Grâce à ce guide vous pourrez visiter la Sérénissime avec un autre regard, une autre écoute de cet univers fait pour la fête, le songe baroque par excellence : l'opéra vénitien.


Dans Venise, l'éveil du baroque, Olivier Lexa vous adresse une invitation au voyage tout à la fois onirique et particulièrement bien documentée.

image2.jpegEmpruntant deux itinéraires musicaux, profanes et sacrés, il vous permet de découvrir à ses côtés cette ville aimée dont il partage l'âme. Les lieux qu'il vous révèle sont à la fois secrets et publics, ouverts à tous et pourtant bien souvent perdus. Ils en illustrent cette flamme ardente, cette vie qui se consume et qui au XVIIe et XVIIIe siècles embrasse en un dernier feu celle qui sera la Sérénissime pour l'éternité. Des photographies personnelles en noir et blanc réalisées par l'auteur, belles et mystérieuses, oscillent entre tableaux dont la palette n'est que reflets, courbes et mystifications.

 

Olivier Lexa vous retrace plus qu'une histoire, une vie intense, mouvementée dans ces lieux où vécurent, Monteverdi, les Gabrieli, Marini, Castello et jusqu'à Vivaldi dont il n'était plus joué dans les rues que les Quatre Saisons, il y a encore deux ans, tandis que tous les autres devaient compter sur les scènes du monde entier pour se faire entendre, alors que Venise leur préférait des musiques venues d'ailleurs et de périodes plus récentes.

 

image4.jpegDans cette ville où naquit également l'édition musicale contre-partie d'une liberté affichée de penser, l'opéra  connut donc ses premiers feux, tandis que la barcarolle fait chanter et miroiter ses canaux.

Ses théâtres d'opéra aujourd'hui disparus firent travailler des machinistes venu des arsenaux, qui redonnèrent plus que jamais le goût de la vie aux habitants de la Cité après plusieurs épidémies de peste mais également une passion immodérée pour la fête tandis que la découverte du Nouveau Monde et "le déplacement à l'ouest du centre géopolitique de l'Europe" avait amorcé son irrémédiable déclin économique.

s22torelli1 bellerofonteVenise vit et vibre, se passionne pour l'opéra. Tout d'abord celui des machines, que le Grand Sorcier Torelli a mis au service de la musique poétique et raffinée de Monteverdi et Cavalli, puis les exploits vocaux des castrats virtuoses et l'opéra seria. Mais Venise et ses théâtres qui à  tous les coins de rue se livraient à une surenchère qu'entretenaient les grandes familles patriciennes, aiment  également la musique sacrée, celle qui permet aux femmes dans les os pedali de créer l'illusion d'un paradis où des voix d'anges sensuelles transcendent la musique de Vivaldi.

Image5Vous lirez ce livre en vous promenant, que ce soit dans les rues et ruelles, et en suivant les canaux, de cette cité hors du commun, mais aussi chez vous, en imaginant et en écoutant ce monde enchanteur du théâtre en musique.

Je ne peux que vous recommander sa lecture, bien des mystères s'y dévoileront, rendant indispensable ce voyage unique. De ses palazzi à ses églises, de ses théâtres d'opéra à ses casinos, Venise y renaît à chaque instant de ses cendres.

 

 

 

Par Monique Parmentier

Karéline - ISBN 978-2-357-48-080-3 - 24  Euros

 

Photos de Venise réalisées par Olivier Lexa, reproduite ici avec son aimable autorisation et tous droits réservés pour le visuel du livre et la photographie d'Olivier Lexa, ainsi que pour le visuel du Bellerophon mis en en scène par Giacomo Torelli

 

Pour le programme du festival n'hésitez à vous rendre sur le site du Venetian Centre for Baroque Music, il se déroulera de juin à septembre 2012.

Partager cet article

Repost 0
Published by Parmentier Monique - dans Divers
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Susanna Huygens
  • Le blog de Susanna Huygens
  • : Je ne prétends pas ici faire travail de musicologie je souhaite juste tout au plus vous faire partager ma joie à l'écoute de ces musiques dont j'aime vous entretenir, mais aussi de l'art et de l'esprit baroque. J'espère tout comme Puck à la fin du Songe d'une Nuit d'été pouvoir compter sur votre indulgence et vos remarques car "Ombres que nous sommes, si nous avons déplu, figurez-vous seulement (et tout sera réparé), que vous n'avez fait qu'un somme, ...
  • Contact

Recherche

Catégories