Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 avril 2012 6 07 /04 /avril /2012 18:13

Duomo_florence.jpg Pourtant même si ne m'ont pas  encore  été offerts ni  le CD ni le DVD réalisés pour ce double évenement (la vrai recréation de cette messe et l'anniversaire du Concert Spirituel) je désire vous faire part de mon émerveillement devant cette résurrection prafaitement réalisée. Dépassant le fait qu'un modeste journaliste internet a peu de poids pour eux, avides de reconnaissances plus officielles.
J'ai avant tout envie  de parler de leur formidable travail et de vous donner envie de le découvrir. Pour la beauté de la musique et le gout de son partage..

 

Donc s'il n'y a pas pour l'instant de CD ou de DVD a chroniquer vous trouverez sur Classique News celui sur le concert à la Chapelle Royale (n'hésitez pas à aller la lire).

 

Cette extravagance baroque (enfin plutôt Renaissance) qu'ils sortent pour fêter leurs 25 ans est d'une telle splendeur que je ne peux que vous recommander d'aller l'entendre en concert (n'ayant pas écouté le disque je ne peux vous certifier qu'il est à la hauteur, mais c'est probable). De toute manière il est clair qu'une telle oeuvre est avant tout faite  pour vous emporter sur des rivages inconnus... et que cela n'est réellement possible qu'en concert.... Surtout qu'il n'est pas certain que vos voisins ne vous haïront pas au bout de cinq minutes d'écoute chez vous d'une telle splendeur. Cela dit mes voisins, et bien ils l'entendront quand même et peut - être même l'aimeront-ils...

 

Donc si le coeur vous en dit, pas l'ombre d'une hésitation. Dès les concerts de l'été dernier, j'avais été transporté et les progrès réalisé depuis, ne font que me conforter. Je retournerais l'entendre dès que l'occasion s'en représentera. Bravo à tous les artistes pour le travail réalisé, puissions nous un jour, modeste journaliste musical, avoir le droit de dire à tous que l'âme baroque n'a pas fini de nous étonner, de nous éblouir, de nous secouer et de nous emporter. Outre la bande annonce ci-dessous pour le DVD et le CD, le film retraçant cette belle aventure qui est passé sur France 2 et est en replay pour quelques jours et il va y avoir une retransmission de l'un des concerts également. Restez vigilant... Attention, chef-d'oeuvre absolu...

 

Alessandro-Striggio.jpgQuant à Alessandro Striggio (1535 - 1592),  ... Ce noble mantouan d'origine, s'il naquit et mourut dans sa ville d'origine, vécut à Florence où il fut au au service des Médicis : Cosme 1et et son fils François.
Il voyagea pour leur compte en Europe. Il visita ainsi, Paris après Vienne et Munich et avant Londres. A chaque souverain, en France Charles IX, il laissa une copie de sa messe à 40 voix, mais seul l'exemplaire (ou du moins une copie de l'exemplaire Français, réalisée au XVIIe siècle) est parvenu jusqu'à nous. Cet exemplaire est actuellement conservé à la BNF.

Cosme_1er_Angelo_Bronzino_036.jpgCe personnage passionnant dont nous ne savons que peu de chose, a laissé par sa correspondance adressée au duc Cosme 1er un témoignage de ce voyage et du succès qu'il rencontra avec cette messe à 40 voix composée pour le duc lors d'une grande occasion non identifiée avec certitude. Car de grandes fêtes animaient régulièrement la Cour de Cosme 1er qui souhaitait ainsi proclamer sa gloire.
Alessandro Striggio fut à la fois un violiste virtuose et jouait également de la lira da braccio et composa des madrigaux.Un témoignage de l'un de ses contemporains, Cosimo Bartoli (1503 - 1572), nous apprend "qu'il joue avec une rare élégance et émerveille ses auditeurs".
Bien que le Concert Spirituel est intitulé son programme extravagances baroques, certains classeront Striggio comme un compositeur de la fin de la Renaissance Italienne.
Si Striggio composa un motet à 40 voix "Ecce beatam lucem".  Sa messe à 40 voix (60 pour l'Agnus Dei) que l'on croyait perdu est un aboutissement et une fenêtre ouverte sur l'avenir. Elle donne naissance à un style purement baroque : le style monumental. La Missa sopra Ecco si beato giorno est d'une audace qui laisse sans voix l'auditeur, tant sa complexité est redoutable. Elle influença aussi bien Tallis en Angleterre qu'Orazio Benevoli  (1605 - 1672), l'un des grands représentants du style monumental du XVIIe siècle italien.
Mais derrière ce mot de "monumental", il ne faut pas forcément voir quelque chose de lourd. Bien au contraire. Pensez-donc aux colosses torses du Bernin ? Cette messe, interprété avec tant d'ardeur par le Concert Spirituel (je ne vous parle de la version bien triste par son manque d'audace et d'imagination qu'en a réalisé Robert Holliworth avec son ensemble I Fagiolini), vous transporte dans un univers extravagant, où la lumière de l'indicible et les couleurs vives de l'orchestre et des chanteurs, devient un enchantement baroque.
 
Copryright : DR pour le portrait de Striggio et la photo du Duomo. France 2 et le Concert spirituel pour les vidéos. Galerie des Offices à Florence pour le portrait de Cosme 1er par Il Bronzino

Partager cet article

Repost 0
Published by Parmentier Monique - dans Chroniques Concerts

Présentation

  • : Le blog de Susanna Huygens
  • Le blog de Susanna Huygens
  • : Je ne prétends pas ici faire travail de musicologie je souhaite juste tout au plus vous faire partager ma joie à l'écoute de ces musiques dont j'aime vous entretenir, mais aussi de l'art et de l'esprit baroque. J'espère tout comme Puck à la fin du Songe d'une Nuit d'été pouvoir compter sur votre indulgence et vos remarques car "Ombres que nous sommes, si nous avons déplu, figurez-vous seulement (et tout sera réparé), que vous n'avez fait qu'un somme, ...
  • Contact

Recherche